FABRICATION

&

HISTORIQUE

J'aime prendre mon temps sur un instrument, faire les choses qualitativement.

La meilleure sensation reste de créer un instrument pour quelqu'un, c'est ainsi que l'intention et l'énergie transmises sont les plus fortes.

• La préparation •

Avant d'en arriver à l'étape importante de l'accordage, un certain nombre de choses doivent être mises en place sur l'ensemble de la coque.

Depuis 2011, j'ai pu essayer beaucoup de façons de faire.

Du tout manuel des débuts, où l'étape du "shaping" était encore inconnue, jusqu'à l'aide précieuse de la presse et des marteaux pneumatiques : pressage des dimples + notes, dont le rendu est plutôt anguleux. Puis quelques années plus tard, pressage des dimples uniquement, permettant des bordures de notes moins abruptes et plus malléables.

Depuis la fin de l'été 2019, retour aux basiques... Dimples et polissage à la main, ce qui semble permettre un nouveau timbre qui me plait beaucoup.

• L'accordage •

Ne pas trop réfléchir au "comment", se concentrer sur le résultat souhaité et laisser faire le marteau sans interférer avec trop de considérations mentales.

Cela est similaire à un état méditatif, utiliser le mental comme un outil et non comme une distraction.

Ne pas hésiter à passer parfois le double de temps pour aller de plus en plus loin dans l'affinement.

• Les finitions •

Cette étape peut être assez longue. Entre le moment du collage et le moment où je considère que l'instrument est prêt, il s'écoule en moyenne 1 à 2 mois. C'est le temps nécessaire pour stabiliser l'accordage.

Quand l'inspiration me vient, j'ajoute une touche d'Ostara supplémentaire, pour le plaisir.

© 2020 | Ostara